Sites remarquables

Nivillac

Le Presbytère du Bourg de Nivillac

Entrée de l'ancien presbytère de Nivillac « Le presbytère était probablement un ancien manoir ou maison de notable à cour fermée construit en moellons de granit. Le mur d’enceinte est encore partiellement visible. Le portail est constitué d’une porte charretière associée à une porte piétonnière à chanfreins fortement moulurés. Il est construit avec une ogive caractéristique, ce qui permet d’estimer sa construction au 15è/16è siècle.
Lire la suite

Se promener en découvrant le petit patrimoine rural

Calvaire de la mairie de NivillacLe long des routes de Nivillac se dresse un petit patrimoine culturel de pays, d’origine souvent méconnue. Témoins de la ferveur religieuse populaire, sortes de livres ouverts pour les passants, les croix sillonnent le territoire. Au fil des siècles, ces croix sont devenues des signes visibles qui participent aux faits de société et font partie intégrante de l’environnement communal.

Lire la suite

La Seigneurie de Lourmois

La propriété

Manoir de Lourmois à NivillacLa principale des maisons nobles de Nivillac était celle de Lourmois, dont il subsiste encore des vestiges importants. Lourmois, que l’on écrivait aussi « L’Ormaye » ou « L’Ourmoie », a sans doute tiré son nom des ormes vénérables (que l’on nomme « ourmeaux » en patois) qui ornaient l’allée conduisant au manoir. Lire la suite

Le Prieuré Sainte-Marie de Moutonnac

A quelques centaines de mètres de Missillac, à la lisière occidentale de la forêt de la Bretesche, près du lieu-dit nivillacois actuel de Moutonnac, fut édifié, au tout début du christianisme en Gaule, un prieuré de religieux qui a subsisté pendant des siècles au flux et reflux des civilisations, aux invasions, aux guerres civiles et aux révolutions qui mirent si souvent cette région à feu et à sang. Lire la suite

Nivillac compte deux églises et une chapelle

L’église St-Pierre, au bourg de Nivillac

Eglise-et-fleurs-bourg-de-NivillacLa première église a été construite au XIe siècle, selon le cartulaire de Redon. Les murs de sa nef, percés d’arcades en plein cintre, sont antérieurs à l’époque romane. Ses murs sont si résistants qu’on les a toujours conservés malgré toutes les transformations effectuées aux XIIe et XVe siècles selon les styles successifs des époques. Au XIIe siècle, son recteur devient curé doyen de l’immense doyenné de La Roche-Bernard.

La construction de l’église actuelle, dédiée à Saint Pierre et Saint Paul, a commencé en juillet 1900, et elle a été consacrée le 15 octobre 1902. Entre 1902 et 1928, aucun clocher ne couronnait l’église ; il verra le jour en 1929. Le centenaire de l’église a été célébré en 2002. Lire la suite